Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Publications

Contenu

La commercialisation de logements neufs en Languedoc-Roussillon : un marché actif dans l’Hérault

partager sur facebook partager sur twitter
2 mars 2012

Le quatrième trimestre 2011 est le dernier à bénéficier du dispositif Scellier. À ce titre, le nombre de réservations de logements reste en légère croissance, particulièrement tiré par la zone héraultaise (agglomération de Béziers et ville de Montpellier). Dans ces villes, le délai de vente des logements reste faible (moins de 6 mois). Il atteint les 10 mois dans les autres départements, voire dépasse l’année dans les Pyrénées-Orientales.

L’encours des logements disponibles à la vente croît de 40% en un an, particulièrement dans l’Hérault.

Le prix moyen des appartements augmente légèrement dans la région, masquant une disparité entre le zones. Nîmes et Montpellier tirent les prix à la hausse, alors qu’ils stagnent, voire baissent franchement à Perpignan et Sète.

L’essentiel de l’activité de la région se concentre dans le département de l’Hérault : le département concentre les trois quarts des nouvelles mises en vente et des ventes réalisées, dont l’essentiel sur l’agglomération de Montpellier qui atteint 50% des ventes régionales.

À l’inverse, l’Aude est un département atypique avec l’atonie complète du marché de Carcassonne, marqué par une offre très forte au cours des dernières années, ayant déréglé le marché. Aujourd’hui, le marché du neuf est atone : très peu d’offres, très peu de ventes.

La fin du dispositif Scellier et la baisse des mises en chantier annonce un début d’année 2012 plus difficile.


Télécharger :

 

Pied de page

Site mis à jour le 17 avril
Plan du siteContactsWebmestreMentions légales  | AuthentificationFlux RSS